Vous êtes ici » Accueil » Actualités » La délégation d’assurance emprunteur, solution avantageuse pour le consommateur : la preuve par les (...)

Actualités

La délégation d’assurance emprunteur, solution avantageuse pour le consommateur : la preuve par les chiffres

Lorsque vous sollicitez un prêt bancaire, vous êtes dans l’obligation de l’assurer. Mais pas forcément auprès de la banque qui vous accorde l’emprunt ! Au contraire, la délégation d’assurance emprunteur signée avec un courtier indépendant est même la solution à privilégier si vous souhaitez réaliser de substantielles économies tout en préservant la qualité de couverture de votre contrat. Mon Accord vous en apporte la démonstration en comparant les formules proposées par les grandes institutions bancaires et celles pratiquées par les intermédiaires financiers.

Reprenons les bases de l’assurance de prêt immobilier. Depuis la promulgation de la Loi Lagarde, la libéralisation du marché de l’assurance est effective et chaque personne peut faire jouer la concurrence entre les établissements bancaires et les autres acteurs de la finance. C’est même un droit que chaque consommateur se doit d’exercer au plus près tant les avantages financiers et qualitatifs d’une délégation sont réels.
Malheureusement, les grands réseaux nationaux de courtiers en prêts immobiliers, dont Mon Accord, estiment que seulement 2.25% des emprunteurs souhaiteraient bénéficier de ce droit, source d’économie pourtant potentiellement élevée !
Afin de vous prouver la pertinence de souscrire à une délégation d’assurance plutôt que d’accepter l’offre groupée de votre banque (emprunt + assurance), Mon Accord réinterprète une étude menée au mois de février 2016 par BAO (Banque assurance optimisation), un observatoire de l’assurance emprunteur. Lisez donc attentivement ce qui suit si vous souhaitez faire baisser le coût de votre prêt de manière substantielle !

Comparatif des taux d’assurance de prêt par les banques et des taux de délégation d’assurance de prêts externes

Éléments de comparaison : contrat groupe (banque) et délégation d’assurance emprunteur

Premier élément à prendre en compte pour comparer les solutions offertes par les banques institutionnelles et celles proposées par les courtiers en assurance : les taux d’assurance emprunteur appliqués en fonction du volume de prêt accordé.

Les chiffres qui suivent ont été calculés sur la base d’une simulation de prêt de capital s’étendant sur 20 ans, à 2,50% (rappelons que les taux d’emprunt se situent aujourd’hui à un niveau historiquement bas), pour des classes d’âge allant de 25 ans à plus de 40 ans.

La comparaison est effectuée entre, d’un côté, les chiffres proposés par 11 grandes banques françaises et, de l’autre, la moyenne des statistiques relatives aux grands acteurs de la délégation d’assurance emprunteur, dont Mon Accord bien sûr !

Les banques françaises retenues pour l’analyse sont les suivantes :

  • Crédit Agricole,
  • Caisse d’Épargne,
  • Banque Populaire,
  • BNP,
  • LCL,
  • Société Générale,
  • Crédit du Nord,
  • La Banque Postale,
  • Crédit Foncier de France,
  • Crédit Mutuel/CIC,
  • HSBC.

Du côté des banques, les taux d’assurance emprunteur minimaux et maximaux pratiqués varient de 0,21% à 0,42%. Pour les courtiers en assurance, ces chiffres sont situés entre 0,09% et 0,21%.

Analyse

Premier élément à retenir : les écarts de taux d’assurance sont significatifs. Ces données nous montrent qu’il est possible dans un très grand nombre de cas de signer un contrat d’assurance emprunteur très avantageux en choisissant la délégation d’assurance plutôt que l’offre des banques.

Afin de faire parler au mieux les chiffres, prenons deux exemples concrets situés dans la moyenne de ces chiffres :

  • Un homme de 42 ans emprunte à la Société Générale et souscrit un contrat d’assurance emprunteur à un taux de 0,35%. S’il avait choisi un contrat en délégation auprès de Mon Accord, le taux maximum d’assurance aurait été de 0,211%. Le client aurait donc réduit au minimum son coût d’assurance d’environ 35% !
  • Un jeune de moins 30 ans se voit accorder un prêt immobilier par le Crédit Foncier à un taux de 0,39%. S’il souhaite résilier ce contrat dans les 12 mois qui suivent sa signature, ce qui est tout à fait possible depuis la mise en vigueur de la Loi Hamon, il peut prétendre à un taux de seulement 0,09% en optant pour la délégation d’assurance emprunteur, réduisant ainsi son coût d’assurance de plus de 75% !

Déjà parlants, ces chiffres ne prennent pourtant pas en compte la notion primordiale de qualité des garanties appliquées dans les contrats d’assurance, dont les critères généraux proposés par le Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF).

Afin de poursuivre notre démonstration, analysons donc le coût global de l’assurance emprunteur en fonction de garanties similaires de base présentes dans les différents contrats d’assurance emprunteur : les garanties DC-PTIA-IPT-ITT (Décès, Perte Totale et Irréversible d’Autonomie, Invalidité Permanente et Totale, Incapacité Totale Temporaire) permettant de satisfaire les 10 à 13 critères généraux du CCSF.

La délégation d'assurance emprunteur

Comparatif du coût total d’assurance emprunteur : l’offre des banques face à celle des spécialistes de l’assurance déléguée

Les chiffres

Dans ce deuxième élément de comparaison entre l’offre émise par les banques et celle proposée par les organismes externes indépendants, nous évaluons donc le coût total de l’assurance emprunteur. Les chiffres qui suivent sont appliqués en fonction de critères équivalents, à savoir : un emprunt de 200 000 € couvert par les garanties DC-PTIA-IPT-ITT.

Du côté des prix pratiqués par les grandes banques françaises, la fourchette du coût global de l’assurance emprunteur (valeurs minimales et maximales) varie de 8 571 € à 23 810 €. L’offre tarifaire proposée par un courtier en assurance tel Mon Accord se situe pour sa part entre 4 600 € et 6 600 € …

Analyse

Vous l’aurez compris, ces données placent le choix de la délégation d’assurance emprunteur comme solution à privilégier par rapport à l’offre des banques.

Utilisons de nouveau deux exemples concrets pour saisir la portée de cet argumentaire :

  • Un homme de 42 ans emprunte seul 200 000 € à 2,50%, sur 20 ans, à la Société Générale. Il doit verser 14 084 € au titre de l’assurance emprunteur, contre 8 440 € en cas de délégation d’assurance opérée chez un courtier comme Mon Accord. Soit une économie de 5 608 € !
  • Un jeune de moins de 30 ans emprunte 200 000€ à 2,50%, sur 20 ans, au Crédit Foncier. Son coût d’assurance emprunteur global est de 15 476 €. En souscrivant une assurance déléguée avec une meilleure couverture et un contrat spécifiquement étudié selon sa situation, son nouveau coût d’assurance est de 4 600 €, soit un gain de 10 876 € !

Sachez que les écarts de prix (et donc les économies potentiellement réalisables) sur une durée d’emprunt sont parfois énormes d’une situation à une autre, alors qu’il s’agit à l’origine de négocier simplement quelques dixièmes de pourcentage de baisse !

Signalons que ces valeurs sont données à titre d’exemples et varient selon la situation des personnes, les écarts étant parfois importants entre les tranches d’âge jeunes et les 40/50 ans. Il n’empêche que la délégation d’assurance emprunteur effectuée auprès de Mon Accord et son réseau d’experts permet de bénéficier de tarifs très avantageux sur des produits autrement qualitatifs que ceux proposés par les banques. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations !

N’oubliez pas de faire respecter vos droits en matière d’assurance emprunteur en assumant la liberté de choix de votre assureur (Loi Lagarde). Plusieurs milliers d’euros sont en jeu. Dans les 12 mois qui suivent la signature de votre offre de prêt, vous disposez également de la loi Hamon afin de résilier le contrat groupe de votre banque (sous respect des conditions d’équivalence des garanties du CCSF.)

L’assurance emprunteur, au même titre que le taux du prêt, les frais de dossier, etc., fait souvent l’objet de discussions parfois très serrées avec les banques. Ne vous laissez pas intimider car le fait de choisir librement son assurance n’est pas un point de négociation. C’est un droit, la loi joue en votre faveur. La délégation d’assurance permet dans 80 à 90% des cas de réduire le coût de son prêt immobilier. Le poids de l’assurance dans le montant du prêt peut être abaissé de 8 % à 16 % selon les cas. Cette solution offre en outre la possibilité d’opter pour la qualité du contrat et de ses options.